mardi, avril 18, 2017

Camarades et amis

Il y a cinquante ans, Jean-Luc Godard écrivait :


Cinquante ans après la Révolution d'Octobre, le cinéma américain règne sur le cinéma mondial. Il n'y a pas grand-chose à ajouter à cet état de fait. Sauf qu'à notre échelon modeste, nous devons nous aussi créer deux ou trois Vietnams au sein de l'immense empire Hollywood-Cinecittà-Mosfilms-Pinewood etc. - et tant économiquement qu'esthétiquement, c'est-à-dire en luttant sur deux fronts, créer des cinémas nationaux, libres, frères, camarades et amis.